Administration communale

C'est la Révolution de 1789 qui a organisé les communes à peu près comme elles le sont aujourd'hui.

 

L'assemblée Constituante créa les départements, les cantons et les communes régis par les mêmes lois et réglements. Toutes les communes eurent une administration identique dirigée par un Maire et un Conseil Général de la commune (contrôlée par un procureur élu par les habitants puis remplacé par un commissaire nommé par le gouvernement).

 

Sous le Consulat, Bonaparte fit administrer la commune par un Maire assisté d'un ou plusieurs Adjoints et par un Conseil Municipal. Mais ceux-ci étaient tous désignés par le Gouvernement. C'est le Préfet qui contrôlait l'administration municipale, si bien que l'administration communale dépendait entièrement du Gouvernement qui siégeait à Paris. C'est ce qu'on appelle la Centralisation.

 

A partir de la Révolution de 1848, le Conseil municipal fut élu au suffrage universel. Ses membres représentaient alors tous les habitants de la commune. Cependant le Maire et les Adjoints continuèrement à être désignés comme auparavant par le roi ou le Préfet.

 

Napoléon III ne changea rien à ce régime.

 

C'est seulement sous la troisième République, en 1884, que le Maire et les Adjoints furent choisis par les Conseillers municipaux élus au suffrage universel.

 

Sylvie MOUTARDIER

 

L'écho d'azy 1990